Comment placer un petit montant ?

petit-placement.jpeg

Vous souhaitez placer quelques milliers d'euros ou même quelques centaines d’euros ?

Il n’est pas nécessaire de disposer d’un montant conséquent pour commencer à faire fructifier son épargne. En effet, une petite somme judicieusement placée, peut, en quelques années, générer un bénéfice intéressant. Comme souvent, le choix du produit d’épargne ou de l’enveloppe fiscale dépend de vos objectifs personnels. Dans cet article, nous faisons le point sur les différentes options qui s’offrent à vous si vous souhaitez placer un petit montant.

Objectif 1 : un petit placement pour une épargne de disponibilité

L’épargne de disponibilité, c’est cet argent placé que vous pouvez mobiliser rapidement et facilement pour des achats plaisirs ou couvrir un pépin. Un beau voyage ou un smartphone dernier cri ? Un véhicule à réparer ? L’épargne de disponibilité vous offre plus de latitude dans la gestion de votre budget mensuel. En règle générale, il est conseillé de mettre de côté au moins deux mois de salaire.

Attention, toutes les enveloppes fiscales ne permettent pas à l’épargne d’être disponible. Laquelle faut-il choisir pour placer un petit montant ?

Notre conseil : les livrets défiscalisés

Les livrets défiscalisés sont réglementés par les pouvoirs publics. Ainsi, l’Etat fixe le taux de rémunération, les conditions d'ouvertures ainsi que les plafonds appliqués. Les plus connus sont le livret A (taux de rendement à 0,75%) ou le livret de Développement Durable. L’épargne y est totalement disponible et les retraits n’entraînent pas de fermeture du livret (à condition parfois de laisser une somme minimum, 15€ pour le LDDS par exemple). Bon à savoir, le taux de rendement affiché est garanti. Ainsi, vous ne prendrez pas le risque de voir cette épargne de disponibilité disparaître.

Les placements à éviter, même pour de petites sommes : le PEL

Le PEL (Plan d’Epargne Logement) n’est plus un livret défiscalisé depuis 2018. Par ailleurs, en plus d’être pris en compte dans le calcul de votre impôt sur le revenu, il est soumis aux prélèvements sociaux annuels, ce qui a un impact fort négatif sur son rendement (1% brut depuis 2016). Sachez que pour tout retrait avant 4 ans, le PEL est automatiquement clôturé.

En savoir plus sur les évolutions du PEL et sa perte d'attractivité.

Objectif 2 : commencer petit pour se constituer un capital sur le long terme

Placer un petit montant aujourd’hui peut générer de beaux retours sur investissement dans quelques années. Sur le long terme, ce sont les actions et dans une moindre mesure les obligation qui sont les meilleurs placements, les placements les plus performants.

Il convient toutefois de respecter deux consignes : premièrement, vous devez avoir la certitude de ne pas avoir besoin de ce montant dans un futur proche. Ensuite, il est important de choisir la bonne enveloppe fiscale et les bons produits.

Les placements adaptés: choisir l’assurance-vie et les ETF

L’assurance-vie est une enveloppe fiscale flexible et très avantageuse fiscalement. Si l’argent placé reste disponible, votre intérêt est toutefois d’épargner pendant au moins 8 ans, que ce soit pour bénéficier des avantages fiscaux ou pour minimiser les risques de perte du capital.

Au travers de votre assurance-vie, vous pourrez investir dans des unités de compte, qui sont des supports variés tels que des fonds actions et obligataires (SICAV ou FCP), des fonds immobiliers (SCPI ou OPCI), ou des produits structurés. Chacune de ces UC à une volatilité, un niveau de risque et un potentiel de rentabilité qui lui est propre.

Une bonne option est d’investir sur les ETF (ou trackers). Leurs frais sont considérablement plus faibles que les SICAV ou les FCP, ce qui permet de préserver la performance. Les ETF sont un bon moyen d’allier rendement et diversification de votre portefeuille.

Depuis quelques années, les courtiers en ligne et les Fintech ont largement contribué à démocratiser l’accès à cette enveloppe fiscale. Ainsi, vous pourrez souscrire à une assurance-vie avec seulement 1 000€ à placer (parfois moins).

Pour en savoir plus sur les FinTech de l'assurance-vie ?

Autre possibilité : choisir le PEA et les ETF

Le Plan d’Epargne en Actions (PEA) est indiqué pour un investissement à long terme. C’est l’option la plus intéressante fiscalement, tout comme un bon moyen d’échapper aux frais de gestion inhérents à l’assurance-vie.

Notez tout de même que le PEA ne permet que d’investir en actions, ce qui présuppose une prise de risque conséquente. Un bon moyen de diversifier son portefeuille tout en minimisant les frais est encore une fois d’investir dans des ETF, éligibles au PEA.

A ne pas faire: choisir l’assurance-vie et 100% de fonds en euros

Les fonds euros ont un taux de rendement garanti qui évolue chaque année. Outre le fait que ce taux diminue d’année en année, choisir une assurance-vie composée à 100% de fonds en euros n’est pas conseillé lorsqu’on a un horizon de placement lointain. En effet, il est plus intéressant d’investir dans des actions, présentant certes un risque de variation à court terme, mais aussi un rendement largement supérieur à long terme.

Les placements à éviter : choisir le compte-titres

Le compte-titres permet aussi de réaliser des investissements en tout genre. Cependant, ce n’est pas une enveloppe fiscale de capitalisation (vous payez des impôts à chaque revente de titre) et elle n’offre aucun avantage fiscal.

Les meilleurs placements

Comparez tout les placements et trouvez celui qui vous correspond avec notre chat bot.
Classement-assurance-vie

Partagez

Go-Nalo

Un expert financier vous recontacte

Vous êtes à la recherche d'un placement performant ? Vous avez des questions sur un produit d'épargne ? Un conseiller financier vous recontacte gratuitement pour vous aider à optimiser votre patrimoine.