Comment réaliser un placement en action ?

investir-actions.jpg

Réaliser un placement en action n’est pas aussi facile que d’ouvrir un livret A. Si vous ne vous rendez pas chez votre banquier, qui vous proposera à coup sûr des supports d’investissement de son cru, il y a de fortes chances que vous ne puissiez y parvenir. Pourtant, il existe de nombreuses solutions pour réaliser des placements en action auprès d’acteurs en ligne. Moins chers, au catalogue de produits financiers fournis, ils donnent tous les outils pour passer à l’acte. Quelles sont les étapes à respecter pour réaliser un placement en action ?

Etape 1 : Choisir l’enveloppe fiscale

Trois enveloppes fiscales sont susceptibles de contenir des actions (hors plan épargne-retraite et PEE) : le compte-titres, le PEA et l’assurance-vie.

Si vous vous sentez de faire la sélection d’actions vous même

Si vous savez sur quels supports vous souhaitez investir, le compte-titres et le PEA peuvent convenir. Ils diffèrent cependant sur quelques points.

Le compte-titres

Le compte titres est adapté pour les personnes voulant boursicoter et celles souhaitant investir dans des produits dérivés plus spéculatifs, sans contraintes. En effet, il est le produit financier proposant la plus grande diversité de titres et de valeurs mobilières. Sa fiscalité, par rapport aux autres enveloppes fiscales, est cependant défavorable. Elle peut toutefois convenir aux personnes dont l’imposition sur le revenu est nulle.

Le PEA

Le PEA, comme le compte-titre, permet d’investir sur des actions, des fonds d’investissement classiques ou des ETF (Exchange traded fund). Toutefois, ces supports ont l’obligation d’être issus de l’espace économique européen, et le montant investi est plafonné à 150 000 euros.

Du point de vue de la fiscalité, le PEA se montre avantageux : seules les plus-values réalisées sont imposées. Le taux d’imposition diffère selon la durée de détention du compte. Si il a plus de 5 ans, seuls les prélèvement sociaux (17,2%) sont dus.

Vous ne voulez pas choisir tout seul

L’assurance-vie permet d’investir sur des actions, des fonds d’investissements, ETF, fonds immobiliers, etc. En ce qui concerne la fiscalité, vous êtes imposé uniquement sur les plus-values et intérêts réalisés, selon la date d’ouverture de votre contrat. Si les frais de gestion de l’assureur sont cependant à prévoir, l’assurance-vie est généralement considérée comme la meilleure enveloppe fiscale pour réaliser un investissement.

Par ailleurs, de plus en plus d’acteurs offrent la possibilité d’ouvrir une assurance-vie et de choisir une gestion sous mandat. La gestion sous mandat (GSM) ou gestion pilotée permet de confier la gestion quotidienne et stratégique de vos investissements à un spécialiste en échange d’une rémunération (différentes selon les acteurs). Vous gardez toutefois le contrôle et définissez les lignes directrices de vos investissements.

Etape 2 : Choisir le prestataire

Pour le compte-titres et le PEA

En plus d’être naturellement possible dans les banques traditionnelles, de nombreux acteurs en ligne offrent désormais la possibilité d’ouvrir un compte-titres ou un PEA dans le but de réaliser un placement en action. Ceux-ci (Boursorama, ING Direct, Fortuneo, etc.) présentent généralement des frais moindres.

Pour l’assurance-vie

Il est possible d’ouvrir une assurance-vie auprès de banques, d’assureurs, de banques en lignes ou de Fintech. Tous ces acteurs n’offrent toutefois pas les mêmes prestations quant à leur tarification et services. Pour trouver la meilleure assurance-vie, retrouvez notre classement des meilleures assurance-vie.

Sur les frais de l’assurance-vie

Très clairement, ce sont les banques en ligne et les Fintech qui présentent les frais les moins élevés. Là où les banques traditionnelles accumulent encore frais de versement (jusqu’à 5%), frais de gestion (entre 0,2% et 1,2%) et frais d’arbitrage (forfait), les nouveaux acteurs ne facturent que les frais de gestion.

Une attention toute particulière doit aussi être apportée aux frais cachés, payés aux sociétés de gestion émettrices des supports d’investissement que vous avez choisi ou qui ont été choisis pour vous dans le cadre d’une gestion pilotée. Si vous ne les voyez pas, ou que vous avez l’impression de ne pas les payer, ils existent bel et bien et ont un impact sur la performance de vos investissements. Pour faire simple, le support doit généralement afficher une performance d’au moins 3% brut de frais pour que votre capital investi soit préservé. Il doit avoir une meilleure performance si vous souhaitez avoir un retour sur investissement.

Ces “frais cachés” existent la plupart du temps, que ce soit dans les supports d’investissement proposés par les banques traditionnelles ou ceux des banques en ligne. Il n’y a bien que certaines Fintech qui permettent de les éviter.

Sur la gestion pilotée

La gestion pilotée est une forme de gestion sous mandat. Elle est proposée dans la très grande majorité des offres d’assurance-vie des banques en ligne et des Fintech. La plupart du temps, à l’issue d’une découverte de votre profil d’investisseur (souvent sous forme de questionnaire), un profil vous est proposé. Si vous acceptez la recommandation qui vous est faite, votre investissement sera piloté par le conseiller de gestion à qui vous aurez délégué la gestion. Son travail sera alors d’optimiser la performance tout en respectant votre horizon de placement et votre niveau d’acceptation du risque.

Privilégier les Fintech

Pour réaliser un placement en action sur une assurance-vie, il convient de privilégier les Fintech pour deux raisons majeures :

  • Les frais sont parmi les plus faibles du marché : c’est notamment grâce au choix de certaines d’entre elles de ne proposer à leurs investisseurs que des ETF, ou fonds indiciels, ne présentant aucun frais de gestion car répliquant la performance des actions. Pas de “frais cachés” en perspective, donc.
  • Les Fintech se différencient des banques en ligne par la technologie qu’elles apportent dans le conseil en investissement. Chez Nalo par exemple, c’est un algorithme basé sur des recherches académiques qui détermine votre profil investisseur et l’allocation de portefeuille qui en découle, le tout en respectant les caractéristiques de vos projets personnels. Les portefeuilles d’investissement sont ainsi optimisés pour allier performance et atteinte de vos objectifs.

Les meilleurs placements

Comparez tout les placements et trouvez celui qui vous correspond avec notre chat bot.
Classement-assurance-vie

Partagez

Go-Nalo

Un expert financier vous recontacte

Vous êtes à la recherche d'un placement performant ? Vous avez des questions sur un produit d'épargne ? Un conseiller financier vous recontacte gratuitement pour vous aider à optimiser votre patrimoine.